Activités d’enseignement et de prévention en classe au 1er cycle du primaire


Les activités d’enseignement

L’enseignement de la lecture et de l’écriture au 1er cycle du primaire se concentre sur l’apprentissage du principe alphabétique afin de développer les habiletés d’identification des mots et de l’orthographe des élèves. Ainsi, les correspondances entre les lettres et les sons sont enseignées de façon explicite et mises en pratique dans des contextes significatifs pour les élèves.

De plus, les titulaires du premier cycle du primaire enseignent de façon systématique les bases de l’écriture en : entraînant la calligraphie, en utilisant l’orthographe approchée pour mettre en pratique le principe alphabétique et en offrant des enseignements explicites de l’orthographe des mots et des patrons orthographiques fréquents du français.

Dès septembre démarrent les activités d’entraînement à la calligraphie et d’écriture de syllabes et de mots isolés contenants les correspondances sons-lettres vues en classe. En octobre, des activités d’orthographe approchée visant à écrire un message collectif en classe suivent des activités de lecture en grand groupe. En novembre, les activités d’orthographe approchée se font en petites équipes de trois élèves où ces derniers sont invités à composer chacun une partie d’une courte histoire en se partageant leurs stratégies d’écriture. Au mois de décembre, les activités d’orthographe approchée deviennent individuelles pour favoriser la pratique autonome des élèves. Ceux-ci sont invités à utiliser toutes les ressources à leur disposition pour se rapprocher le plus possible de la norme orthographique. D’ailleurs, à chacune des activités d’orthographe approchée, l’enseignante s’assure que l’élève soit rapidement exposé à la norme orthographique après avoir fait ses tentatives d’écriture. Les traces des élèves sont conservées pour permettre aux enseignantes d’évaluer la progression des apprentissages. Parallèlement à l’entraînement de la calligraphie et des activités d’orthographe approchée, les enseignantes offrent, tout au long de l’année, des enseignements explicites de l’orthographe des mots que les élèves doivent apprendre. Ces mots sont sélectionnés selon leur fréquence d’usage à l’écrit et leurs caractéristiques orthographiques.

Les activités de prévention

Parallèlement aux activités d’enseignement, pendant toute l’année scolaire, les enseignantes planifient et animent des activités de lecture et d’écriture en classe qui visent les habiletés langagières plus complexes nécessaires au développement de la compréhension et de la production de texte. À deux reprises dans la semaine, une lecture d’un même texte est faire en grand groupe pendant laquelle l’enseignante offre des instructions explicites au niveau du vocabulaire littéraire et des habiletés inférentielles. Les textes sélectionnés sont intéressants pour les élèves et sont suffisamment complexes au plan linguistique pour amener une réflexion sur la langue et favoriser le traitement inférentiel. L’autre activité consiste à faire une production écrite en grand groupe où l’enseignante offre un modèle des habiletés rédactionnelles en utilisant une formulation (vocabulaire, expressions et syntaxe) littéraire et en explicitant les structures de types de texte variés (ex : lettre, récit, texte informatif). Vous pouvez obtenir des exemples de planifications de ces activités en cliquant ici (à venir).

Identification des élèves à risque au 1er cycle du primaire

Lors de ses présences en classe, pendant les mois de novembre et décembre, l’orthopédagogue soutient les enseignantes du 1er cycle du primaire dans leurs observations des compétences des enfants reliées aux habiletés langagières de haut niveau pendant les activités préventives de lecture et de production de textes en grand groupe. Une attention toute particulière est accordée aux enfants qui avaient été préalablement identifiées comme ayant des difficultés langagières et qui avaient participé au sous-groupe d’intervention intensive au préscolaire visant les habiletés langagières. Vous pouvez obtenir la grille de notation utilisée pour compiler les observations en cliquant ici (à venir). Juste avant la période des fêtes, des lettres sont alors envoyées aux parents des élèves identifiés afin d’obtenir leur consentement pour permettre la participation de leur enfant aux sous-groupes d’intervention intensive. Vous pouvez obtenir un exemple de lettre en cliquant ici (à venir).

Interventions intensives en sous-groupes au 1er cycle du primaire

Dès leur entrée à la 1re année du 1er cycle du primaire, les élèves identifiés comme présentant des besoins persistants au plan de la conscience phonologique et de la conscience de l’écrit sont réintégrés dans un sous-groupe d’intervention intensive animée par l’orthopédagogue et l’orthophoniste. Ce sous-groupe d’intervention intensive se centre alors davantage sur la conscience phonémique, la connaissance alphabétique et le principe alphabétique. Une communication constante avec les enseignantes de première année permet de s’assurer que les sons et les lettres vues dans ces sous-groupes soient les mêmes que ceux vus en classe. Ces interventions intensives durent 30 minutes à raison de trois fois par semaine et sont offertes de septembre à décembre inclusivement.

Ensuite, de janvier à juin, des sous-groupes d’intervention intensive visant les habiletés langagières plus complexes sont offerts aux élèves identifiés comme ayant de pauvres compétences lors des activités préventives de lecture et d’écriture en grand groupe dans les classes du premier cycle du primaire. Ces interventions, planifiées et animées par l’orthopédagogue et l’orthophoniste, sont offertes pendant 30 minutes à raison de trois fois par semaine. Ces interventions se déroulent hors de la classe. Vous pouvez obtenir la grille de planification et de notation utilisée pour ces sous-groupes d’intervention intensive en cliquant ici (à venir). Cette grille facilite la mesure du progrès chez les élèves qui participent à ces interventions du deuxième palier de services.

Identification des élèves à haut risque au 1er cycle du primaire

Si ce n’est pas déjà fait, les jeunes qui persistent à éprouver des difficultés dans l’apprentissage du principe alphabétique, des habiletés de conscience phonémique et des connaissances alphabétiques dans les sous-groupes d’intervention intensive sont référés, dès décembre, aux services professionnels du troisième palier de services afin d’avoir accès à un suivi individualisé. Les jeunes qui continuent à démontrer de pauvres habiletés langagières suite aux interventions intensives des sous-groupes au premier cycle du primaire sont aussi référés à ces services, dès avril.

Évaluations et suivis professionnels au 1er cycle du primaire

Avant la fin de la première année du premier cycle du primaire, les élèves référés aux services professionnels sont rencontrés pour des évaluations approfondies permettant de préciser la nature de leurs difficultés et leur offrir un traitement individualisé. Ces références peuvent être faites en orthophonie, en psychologie, en orthopédagogie ou encore en psychoéducation. Par l’ensemble des observations et des interventions, l’équipe du projet estime que tous les élèves pouvant présenter des troubles persistants d’apprentissage de la lecture et de l’écriture auront été identifiés avant la fin de la première année.